Aide aux victimes des attentats

Ceci est le résumé d'un article que j'ai écrit que vous pouvez trouver à l'adresse suivante: 

http://www.huffingtonpost.fr/leonor-bruny/6-mois-apres-les-attentatats-de-paris-victimes_b_9901522.html

Toutes les victimes des attentats ne vont pas être traumatisées ce qu’elles ont vécu. Le terme de traumatisme psychique est entré dans le langage courant pour désigner un état de choc psychologique, mais il s’agit en réalité d’un véritable trouble mental avec des symptômes spécifiques.

Etre traumatisé ce n’est pas seulement ressentir une tristesse intense, être sans voix face à l’horreur ; mais c’est présenter des symptômes profondément handicapants au quotidien tels que des flash-back permanents de la scène, un évitement de toutes les situations pouvant rappeler l’événement et une hypervigilance corporelle (c’est à dire être sans cesse en état d’alerte, sur ses gardes).

Chez certains ces symptômes post traumatiques sont très légers voire inexistants, alors que chez d’autres ils peuvent être intenses. De la même façon, certaines personnes peuvent les présenter de manière transitoires alors que chez d’autres ils vont être chroniques.

La réaction face à un événement traumatique est en fait très personnelle, il n’y a pas de norme. Elle va dépendre du tempérament et des traits de personnalité de chacun, lesquels définissent une plus ou moins grande sensibilité au stress.

Ce qui est en jeu dans ce type de réactions c’est la mise à mal des croyances fondamentales que l’on a sur soi même et le monde. On a en effet tendance à penser le monde comme un endroit bon et juste, les autres comme des personnes bienveillantes et soi même comme un être invulnérable.

Ces croyances nous permettent de nous sentir en sécurité donc de pouvoir mener une existence sereine. Lorsqu’on est traumatisé on ne se sent plus en sécurité, on perd toute confiance en le monde qui nous entoure et en notre capacité à braver les dangers, c’est la peur qui domine notre vie.

Lorsque l’on a réussi à dépasser l’état de choc psychologique initial et à faire face aux symptômes invalidants de l’état de stress post traumatique, l’étape suivante est de mettre un sens sur ce qui nous est arrivé.

Comment est-ce possible de donner du sens à un tel événement ?

Donner du sens à l’événement traumatique c’est se dire qu’il n’a pas été vécu en vain, qu’il est possible de transformer l’horreur en un élément positif et constructif. Ce n’est pas oublier, mais faire en sorte que cet événement appartienne au passé. Pour certains c’est l’occasion de changer, d’apprendre sur soi, de remettre en question un mode de vie qui n’était pas pleinement satisfaisant en réalisant à quel point la vie est fragile. Pour d’autres, cela va être une occasion de se tourner vers autrui, prendre soin des victimes, dénoncer des violences

Un soutien psychologique peut s’avérer parfois nécessaire pour aider la personne à mettre du sens sur le drame qu’elle a vécu. Consulter un psychologue spécialisé dans les traumatismes psychiques peut permettre de faciliter la réflexion. Ce travail vient en complément de celui réalisé par l’entourage, dont le rôle est d’encourager et accompagner la réflexion ainsi que les démarches entreprises pour transcender le traumatisme.

Si vous avez été témoin ou victime directe d'attentats et que vous souhaitez en parler à un professionnel, vous pouvez me contacter, j'exerce en tant que psychologue dans le 10ème arrondissement de Paris