LEONOR BRUNY Psychologue clinicienne- Psychothérapeute
Adultes – Adolescents
Paris 10ème

Consultation

Le premier rendez-vous

C’est le moment où l’on découvre la personne à qui l’on va se confier. Il est important de prendre le temps de se rencontrer, de faire connaissance. Il ne faut pas se sentir obligé de tout dire au premier rendez-vous.
Pour vous c’est une façon de découvrir un cadre de travail, une personne, de vous faire une première idée afin de savoir si vous vous sentez à l’aise, en confiance.
Pour moi c’est l’occasion d’écouter votre demande et voir comment je peux y répondre.
Si à la fin de ce rendez-vous vous sentez que le courant ne passe pas ou que vous n’êtes pas encore prêt à parler, si vous avez besoin de temps pour réfléchir, si la cadre ou la méthode de travail proposés ne vous conviennent pas, il ne faut pas que vous vous sentiez obligé de revenir. C’est vous seul qui décidez quand, comment et avec qui engager une démarche thérapeutique, car un travail serein et bénéfique ne pourra se faire que si vous vous sentez en confiance.

Le cadre

Les entretiens se font en face à face en position assise. Il faut voir l’entretien comme un travail conjoint de réflexion qui s'effectue sous forme de discussion. Je n’hésite ainsi pas à intervenir en questionnant, expliquant, éclairant et parfois même en contredisant, l'objectif étant de faire prendre conscience de son fonctionnement à la personne afin de l’aider à s’interroger toujours plus sur elle-même.
Différence psychanalyste, psychiatre, psychologue, psychothérapeute

Tarif

Le coût d’une séance est de 50 euros. Une séance annulée moins de 24h à l’avance est due excepté si un autre créneau horaire à été trouvé la même semaine. Le règlement se fait en espèces ou par chèque.
Les consultations ne sont pas prises en charge par la sécurité sociale. Certaines mutuelles peuvent toutefois les rembourser en partie, renseignez vous.
Quel est l'intérêt de payer sa séance ?
Il existe une véritable composante thérapeutique au paiement. En voici les principaux arguments :
  • Payer sa séance assure un rapport plus sain au thérapeute, on ne se sent pas assujetti à lui. Il n'est ainsi pas considéré comme un être charitable à qui l'on serait redevable, et par contraste nous ne sommes pas dans une position « d'assisté ».
  • Le fait de payer permet à la personne de se responsabiliser par rapport à sa prise en charge. Faire le choix de payer sa thérapie signe un véritable engagement, c'est vouloir aller mieux, faire la démarche nécessaire à l'amélioration de la situation. Intégrer la thérapie à son budget mensuel est une façon de réaffirmer dans sa vie de tous les jours l'importance de prendre soin de soi psychiquement. C'est vouloir changer les choses pour soi et par soi.
  • Payer permet de valoriser le travail effectué en thérapie. Dans le cadre de séances gratuites, le travail est souvent plus long et dévalorisé par le patient, il n'en voit pas véritablement l'impact. Ceci s'explique en partie par le fait que l'on ajoute à des problématiques déjà existantes celle (inconsciente) d'avoir contracté une dette symbolique envers son thérapeute ou la société.
Nous venons de mentionner pourquoi il était important de payer sa thérapie, ce qui n'a rien à voir avec le montant de la somme payée. En d'autres termes cela signifie que le paiement peut aussi se faire de façon symbolique dans certains cas (enfants, personnes sans revenus...).