LES ADDICTIONS

Les addictions sont décrites comme un comportement répétitif censé apporter du plaisir (du moins dans un premier temps) mais qui le plus souvent soulage un malaise intérieur. La perte de contrôle, la centration, le besoin et la persistance du comportement en dépit des conséquences négatives signent l'intensité de l'addiction.
Il y a quelques années le terme «addiction» a fait son apparition dans le vocabulaire médical. Avant cela, seules les dépendances aux substances étaient étudiées, on parlait alors uniquement de toxicomanie. Regrouper sous un même terme les dépendances aux substances et les dépendances comportementales sous-entend qu'il existe un mécanisme général de la dépendance. Ainsi, on ne se focalise plus sur l'objet de la dépendance mais on s'intéresse à la personne chez qui s'est installée une dépendance. Cette installation repose à la fois sur la personne en terme de constitution psychologique (liée à la personnalité et à certaines composantes génétiques), le contexte sociétal et interrelationnel dans lequel elle évolue.
Si dans les addictions aux produits on observe fréquemment une dépendance à la fois psychologique et physiologique, dans les addictions comportementales la dépendance est uniquement psychologique en raison des effets qu'elle procure et des fonctions qu’elle remplit.
La prise en charge psychologique s’avère donc indispensable pour l'ensemble des addictions. Elle dépendra du type, de l’intensité et de la durée de l’addiction, des pathologies somatiques et/ou psychiatriques qui peuvent y être associées, ainsi que du contexte social et familial dans lequel elle s’inscrit. Il s'agit donc de proposer une prise en charge adaptée à la réalité des personnes concernées, faite sur mesure.

Ainsi, un seul et unique référentiel théorico-clinique ne peut aider à comprendre et à traiter l’ensemble des problématiques cliniques rencontrés en addictologie. Il est nécessaire de pratiquer une psychologie intégrative dans laquelle plusieurs modèles servent à comprendre les mécanismes sous-jacents à la conduite addictive. Il est notamment indispensable de savoir tirer profit des avancées de la recherche pour améliorer son savoir-faire et s’adapter aux nouvelles problématiques rencontrées.